Devenir des pierres de construction

Le devenir des pierres de construction sur le territoire de la Communauté de communes de la Région de Nozay

Date de publication de cette étude : mars 2018

 

Le territoire de la Communauté de communes de la Région de Nozay est considéré comme un site d’exception avec une lecture architecturale distincte façonnée par le schiste sub-ardoisier local, également désigné sous l’appellation « pierre bleue » qui a longtemps été extrait localement. Le matériau, omniprésent dans le bâti et dans les infrastructures, témoigne de l’histoire locale, des évènements de déconstruction et de reconstruction et du dynamisme industriel qu’a connu le territoire à l’apogée de son extraction.

Le territoire observe aujourd’hui une dynamique démographique importante. La croissance de population attendue dans les années à venir devrait conforter voire amplifier ce mouvement. En conséquence, l’habitat et les infrastructures d’adaptent et des opérations de démolition sont susceptibles d’affecter les constructions héritées du passé. Ce processus est inévitable et la problématique de sauvegarde du patrimoine et des matériaux associés est manifeste sur le territoire. Les travaux menés entre juin et octobre 2017 ont pour objet d’identifier les circuits empruntés par les pierres évacuées des chantiers de démolition et de réhabilitation et d’appréhender leur devenir.

Le contenu de ce rapport présente les principaux enseignements recueillis lors d’entretiens réalisés avec différents acteurs de l’acte de construire (collectivités, entreprises de construction, maîtrise d’œuvre, associations, services de l’Etat, gestionnaires de plateformes ...). Les travaux reposent sur les témoignages recueillis auprès de divers acteurs du territoire. 14 entretiens ont été menés auxquels s’ajoutent les retours de questionnaires adressés aux entreprises de construction du territoire et les témoignages des membres du comité de pilotage de l’étude.