Déchets et recyclage du BTP

Le diagnostic départemental

La gestion des déchets générés sur les chantiers de Bâtiment et de Travaux publics est un enjeu majeur. Dans ce contexte, la CERC des Pays de la Loire propose un diagnostic départemental précis et complet.

Ce travail a été réalisé sur la base d’un partenariat départemental fort, afin d’aboutir à un diagnostic « partagé » intégrant l’ensemble des spécificités observées à l’échelle du département.

Il aborde la thématique « déchets du BTP » pour une meilleure connaissance qualitative comme quantitative. Sont ainsi analysées la production et la gestion des déchets : volumes et flux des déchets et matériaux, bonnes pratiques et difficultés rencontrées par l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur (maîtres d’ouvrage, entreprises, installations). Ce diagnostic permet de connaître le gisement des déchets des entreprises de BTP, d’évaluer l’offre de gestion et de recyclage de ces déchets et d’analyser les pratiques des acteurs concernés.

Ces différentes spécificités permettent la mise en place de plans d’actions par les partenaires du projet et constituent l’état initial de la révision des plans de gestion des déchets du BTP.

2,2 millions de tonnes en Maine-et-Loire

En 2012, 2,2 millions de tonnes de déchets et matériaux ont été générés sur les chantiers de construction. Les matériaux inertes (terres non polluées, graves, béton, enrobé…) constituent 93 % de la masse générée par les chantiers de construction du département. Les Travaux publics, et en particulier l’activité terrassement, contribuent à 86 % de la masse de déchets et matériaux produits. Toutefois, 35 % des matériaux générés par les Travaux Publics sont réutilisés directement sur chantier, dans le cadre de déblais/remblais, et ne sont donc pas assimilable à des déchets.

79 installations de Maine-et-Loire assurent la prise en charge de déchets et matériaux sortis des chantiers. Elles ont accueilli 1,4 millions de tonnes de déchets et matériaux liés à l’activité construction, dont 1,3 millions en provenance de chantier de Maine-et-Loire. 77 % de la masse de matériaux inertes accueillie a été valorisée par le biais du recyclage, du remblais de carrière, de projets d’aménagement ou de réinsertion dans le processus de fabrication d’enrobé. Concernant les déchets non inertes non dangereux, 62 % de la masse accueillie par les installations départementales ont bénéficié d’une valorisation matière ou énergétique. Enfin, les déchets dangereux ont également été valorisés à 57% de leur masse, celle-ci étant composée à 61 % de terres polluées.

 

Fichier(s) attaché(s)Taille
1409-etude-dechetsmateriaux49.pdf3.72 Mo