Déchets et excédents de chantier en 2010

Déchets et excédents de chantier générés par les entreprises de travaux publics des Pays de la Loire en 2010

Date de publication de cette étude : novembre 2011

Certes ralenties depuis 2008, les activités de construction et d'aménagement connaissent depuis de nombreuses années un fort développement en Pays de la Loire.

Ces activités sont à la fois consommatrices de matériaux, neufs ou issus du recyclage, et également génératrices de déchets et excédents de chantiers.

À l'heure du Grenelle de l'environnement et d'une prise de conscience quasi mondiale du sujet, il paraît inévitable de contenir la production de déchets et de chercher à les valoriser au maximum.

C'est dans ce cadre que s'inscrit la stratégie nationale partagée par la Fédération Française du Bâtiment, la Fédération Nationale des Travaux Publics, l'Union Nationale des Industries de Carrières Et Matériaux de construction et le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (engagement 257 du Comité Opérationnel 22 du Grenelle de l'environnement).

L'Observatoire des granulats des Pays de la Loire, officiellement mis en place par le Préfet de Région le 22 janvier 2009, réunit l'ensemble des acteurs de l'acte de construire. C'est un outil de partage et d'analyse de données visant à fournir aux professionnels et aux pouvoirs publics les éléments propres à la conduite d'une politique conjointe de gestion des ressources disponibles sur le territoire ligérien. Il a donc été confié à l'Observatoire la réalisation d'un outil permettant la collecte de données dans le domaine du recyclage des déchets.

Dans un premier temps, les partenaires de l'Observatoire, en lien étroit avec le réseau des CERC, ont construit un instrument d'observation et de quantification des déchets et excédents produits par les entreprises de travaux publics et de leur devenir.

Pour ce faire, la Cellule Économique Régionale du BTP a réalisé au printemps 2011 une enquête à destination de l'ensemble des entreprises de travaux publics des Pays de la Loire. Le nombre de réponses obtenues est inférieur aux attentes du groupe de travail et montre les difficultés pour les entreprises de mesurer les quantités de matériaux recyclés et notamment ceux directement réemployés sur site. L'objectif d'obtenir une vision départementale n'a pu être entièrement satisfait. Ceci témoigne d'une plus ou moins grande sensibilisation des institutions et des entreprises selon les territoires. Néanmoins, par extrapolation des résultats d'enquête, il a été possible d'obtenir une vision régionale satisfaisante statistiquement mais sans prise en compte des spécificités géologiques locales.

Fichier(s) attaché(s)Taille
Consulter l'étude (pdf)1.74 Mo