Biosourcés

Connaissance de la filière des matériaux bio-sourcés pour la construction en Pays de la Loire

Date de publication de cette étude : mai 2013

Face aux enjeux environnementaux mis en avant lors du Grenelle de l'Environnement, le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie (MEDDE) s'inscrit dans une démarche d'incitation au développement des filières vertes. Parmi ces filières, celle des matériaux de construction bio-sourcés représente un enjeu fort. En apportant une alternative à l'utilisation de matières premières non renouvelables, les matériaux bio-sourcés, dont les performances thermiques et hygrométriques sont reconnues et qui disposent d'une faible énergie grise, constituent un vecteur d'emplois locaux non délocalisables. Ces filières ancrées sur le territoire peuvent également permettre la mise en avant des spécificités régionales.

Un plan d'action national réunissant de nombreux acteurs de la filière est actuellement engagé par le MEDDE sur des thématiques telles que : la formation, l'analyse de cycle de vie, la professionnalisation des acteurs, la certification des matériaux... Dans ce contexte, la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement des Pays de la Loire (DREAL) a confié la Cellule Economique Régionale du BTP des Pays de la Loire une étude sur la filière régionale des matériaux de construction bio-sourcés. Cette étude, réalisée en 2012, doit permettre de mieux comprendre l'organisation de la filière, de la production à la mise en ?uvre et, d'identifier les freins éventuels au développement de ces matériaux. Ce travail régional ne procède en aucun cas à une analyse critique des différents matériaux, mais apporte une connaissance locale de la filière, en parallèle du plan d'action national mené par le MEDDE auquel certains acteurs locaux prennent part.

Si le terme de "matériaux de construction bio-sourcés" est sujet à diverses interprétations, la définition retenue est celles apportée par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment : "L'ensemble des matériaux et produits dont une partie des matières premières est issue du monde du vivant (biomasse végétale et animale incluant les matières recyclées, fibres de bois comprises mais hors bois d?oeuvre)".
Cette définition ne prend pas en compte le matériau terre, qui ne sera donc pas traité dans le rapport, mis à part de manière indirecte, comme produit associé et complémentaire aux matériaux bio-sourcés. Les matériaux finalement retenus sont : chanvre, lin, ouate de cellulose, fibres de bois, paille, liège, fibres de coton recyclées, plume de canard, laine de mouton et roseaux.

Un groupe de travail régional s'est réuni à plusieurs reprises en 2012, dans un premier temps pour valider la liste des matériaux entrant dans le champ de cette étude, puis pendant la réalisation de l'étude afin d'orienter les enquêtes à réaliser. Le groupe de travail s'est organisé autour de différents acteurs institutionnels, professionnels et associatifs : la DIRECCTE Pays de la Loire, la Direction Régionale de l'ADEME, la FFB Pays de la Loire, l'Union Régionale de la CAPEB, la Fédération Ouest des SCOP BTP, les associations Niveau à Bulle et Eclat ainsi que la coopérative Tierrhabitat.

Consulter l'étude complète (pdf)