Economie circulaire

04/10/2019

Economie circulaire : la déconstruction de l’ancien marché d’intérêt national (MIN) de Nantes bat son plein

Depuis le printemps 2019, la Samoa a engagé le chantier de déconstruction de l’ancien MIN sur l’île de Nantes suite à son transfert à Rezé. Ce chantier s’inscrit dans la perspective de l’aménagement du sud-ouest de l’île de Nantes et va permettre en particulier de libérer et de préparer le terrain d’implantation du futur CHU.

A l’occasion de ce chantier d’envergure, Nantes Métropole et la Samoa ont souhaité en limiter l’impact environnemental autour des deux axes opérationnels :

  • La valorisation des ressources et déchets de manière optimale (recyclage des matériaux et réemploi dans le cadre du projet urbain) ;
  • Le développement d’un pôle d’activités économiques transitoire de 6 000 m² sur la partie ouest de l’ancien marché aux fleurs, orienté autour de l’agriculture urbaine, de la logistique urbaine et des activités créatives et culturelles.

Cette démarche témoigne d’une véritable prise de conscience des enjeux de l’économie circulaire pour les activités construction et d’une mise en application concrète dans le cadre d’un projet urbain majeur.  

Une démolition programmée en 3 phases dans le cadre de la transformation de l’île de Nantes

Printemps - Eté 2019 : Démolition des parties centrales et sud du MIN

Novembre 2019-Juin 2020 : Démolition de la halle à marée et des halles centrales

A partir de 2025 : démolition de la partie ouest du MIN, ancien marché aux fleurs

La SAMOA a fait le choix d’optimiser le réemploi et le recyclage afin de réduire les impacts environnementaux de la déconstruction. Ce choix s’est traduit par d’une part, l’adoption d’une démarche de déconstruction sélective et le recyclage des matériaux issus de la déconstruction dans le cadre des chantiers en cours et à venir, et d’autre part, l’occupation transitoire de la partie ouest (non déconstruite avant 2025) notamment par des activités économiques.

Chiffres clés de la déconstruction du MIN

200 000 m² de surfaces totales (y compris les parkings)

61 700 m² de bâtiments

95 % des matériaux de déconstruction recyclas (bois, ferraille, bétons, sable,…) dont :

  • 85 % des déchets de la démolition sont réutilisées dans la cadre du projet urbain (béton concassé pour remblais et sous-couches de voirie)
  • 9 % des déchets sont recyclés dans des filières spécifiques (carin, bois, ferraille, plastiques,…)
  • 5 % restant sont des déchets dits « ultimes » traités dans des centres de gestion spécialisés (matériaux souillés, amiante, solvants, néons, traverses de chemins de fer,…)

Le réemploi des matériaux

43 000 m² de remblais de futures voiries sont fournies par la déconstruction des hangars du MIN et du quai Wilson (sable et  béton concassé).

Une économie de près de 1 millions d’euros sur l’achat de nouveaux matériaux, grâce au réémploi sur le site.

6 000 rotations de camions évitées pendants 2 ans pour l’enlèvement des gravas de la construction et /ou l’apport de matériaux pour les chantiers de voirie.

La CERC publiera très prochainement des synthèses départementales issus des enquêtes auprès des entreprises et des installations de prise en charge des déchets issus de l'activité de la construction.